Vous avez la carte du magasin?

Pendant les vacances d’été, j’ai décidé qu’il était plus que nécessaire que je travaille : pas pour me faire des sous et combler le trou béant qui se creuse sur mon compte en banque depuis que je suis entrée en études supérieures, non, juste pour le plaisir d’une journée de dur labeur vous voyez (et pour faire le bien autour de moi aussi). Je suis une fille comme ça. Bref, après CV, lettre de motivation (« je crois qu’être hôtesse de caisse a toujours été une vocation pour moi ») et entretien, me voilà devenue une fourmi travailleuse dans une enseigne d’hypermarchés bien connue (…les nouveaux commerçants!). Et comme je suis une fourmi travailleuse A LA CAISSE, je suis devient un des « pivot de la relation client » et surtout un des pivots qui en voit de toutes les couleurs chaque jour. Petit florilège.

Mes premiers pas (mal assurés) en caisse.

Quand on m’appelle « Madame ».

Quand une cliente me fait appeler la moitié du magasin parce que son ensemble de lingerie soldé (ENSEMBLE.DE.LINGERIE.SOLDÉ) passe à 3€ en caisse au lieu de 2,99€.

Quand un client commence à s’énerver tout seul en me prenant à partie, en balançant des inepties
sur la croissance, la mondialisation et le chômage avec des arguments d’économiste du dimanche.
Sourire crispé.

 

Quand je fais la fermeture du magasin, que je suis sensée avoir compté/rangé/nettoyé ma caisse pour 21h15 et qu’un client débarque avec son caddie plein, ses 18 réductions et 32 bons d’achat à 21h14.

 

Quand j’essaie de joindre quelqu’un en rayon et qu’il y a plus personne pour décrocher. Que mon responsable vient de partir de la caisse centrale, que personne répond au numéro de permanence et que ça sonne occupé à l’accueil. #ForeverAlone

 

Quand je fais remarqué au client que sur les 7 bons de réductions qu’il m’a donné, 4 sont périmés, 2 proviennent d’une autre enseigne et que je me ferais presque engueulé parce que « les dates de validité sont trop courtes » ou « vous faites tous les mêmes bons ».

Quand je restreint les 8 sortes de salades vendues dans le magasin à la batavia… et la laitue.

 

Quand je me fais lourdement draguer (par un clochard, par un vieux, par une rac un jeune de banlieue défavorisée)

 

Quand je confirme à une mamie que je suis étudiante, qu’elle commence à me parler de son petit-fils qui veut devenir mécanicien/de son neveu qui qui travaille à la SNCF/de la fille de sa voisine qui fini son master/…

(de rien de t’avoir mis la chanson en tête)

Quand une boîte de thon sans code-barre n’est pas passée, mais que je fais comme si de rien était.

Quand il ne se passe rien de la journée, et que j’ai eu personne à ma caisse depuis… 8 minutes et 52 secondes.

Lorsqu’une super chanson passe dans le magasin et que franchement si j’étais dans un film Disney là
tout de suite je me mettrais à danser sur le tapis de caisse (et même que je shooterais dans votre Batavia, oui madame).

Quand « ah bah oui faut travailler hein, les jeunes d’aujourd’hui ils en foutent pas une, ils font des
études pour pas avoir à bosser » et autres joyeusetés.

Quand je me débats avec la caisse et le téléphone parce que j’ai un problème avec un article et
que le client est pressé.

Lorsque un couple s’engueule vraiment fort à ma caisse parce qu’elle a oublié les cabas à la maison ou qu’il a pris la mauvaise marque de sauce tomate.

Lorsqu’à la fin de la journée, ma caisse est juste.

Lorsqu’aux bout de quelques semaines, je deviens la pro pour enlever les antivols et que je connais TOUS les codes des fruits et légumes (même les bizarres).

Lorsque je découvre ENFIN un raccourcis pour passer les articles sans code-barre.

Quand je réfléchis à tout ce que je vais pouvoir faire avec mon salaire (décorer mon studio, économiser pour mes vacances, m’acheter ces chaussures, rassurer ma banquière…).

…et quand je reçois ma fiche de paie (et que je découvre tout ce qui est déduit).

Voilà, voilà. Malgré tout mes 7 semaines se sont bien passées et je vais pouvoir m’offrir un mini-four.
J’ai fais d’autres « Vis ma vie de… » avec plein de GIF dedans si ça vous intéresse :

Et sinon, j’ai eu mon permis.
• Vis ma vie d’étudiante fauchée (frustration inside)
• “Tu vas pouvoir me faire ma maison plus tard!” (ma vie d’étudiante en archi #1)<

Et sinon tu peux aussi me retrouver sur TWITTER et INSTAGRAM.

A très vite!
♡ Léa

Ca pourrait t'intéresser

13 comments

  1. Géniale cette article! Je devrais m'en inspirer pour décrire mon job d'été (femme de ménage dans un super marchet … les toilettes à 6h du mat, je pense que ça peut faire un carton ^^)

    En tout cas pour tes deux articles bien réussi tu gagne ta place dans mon blogroll =)

  2. Héhéhé c'est vrai que ça a du être encore plus pénible… j'ai eu l'occasion de croiser les "agents d'entretien" de l'hypermarché et le moins qu'on puisse dire c'est que le travail (déjà pas très valorisant) était pas beaucoup respecté… :/
    Contente de t'avoir faire sourire en tout cas, et merci pour la blogroll c'est gentil tout plein ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *