Irish Diaries #4 • Belfast

Ironiquement, ma première expédition irlandaise en dehors du comté de Dublin s’est faite dans un autre pays : l’Irlande du Nord. Même si mes maigres connaissances en histoire et en géographie m’avaient appris que l’Irlande du Nord et la République d’Irlande étaient séparés par une frontière, le fait de devoir changer de monnaie et de réseau téléphonique n’en restait pas moins surprenant, à seulement deux heures en train de Dublin.

J’avais hâte de découvrir cette ville « nouvelle », en plein développement, d’aller au musée du Titanic et d’en apprendre plus sur l’histoire, douloureuse et complexe, de Belfast et de l’Irlande du Nord en général. Les deux premiers objectifs ont été largement remplis ; malheureusement, pour l’exposé d’histoire, il va falloir que j’attende ma prochaine visite. Le fait de voyager en groupe et de devoir respecter un horaire de train pour notre retour à Dublin auront eu raison du Black Taxi Tour initialement prévu pour notre dimanche après-midi. Cette visite guidée de Belfast Ouest en taxi (tu l’auras compris) est très populaire, puisqu’elle permet de découvrir des quartiers autrement difficilement accessibles aux touristes, tout en profitant des commentaires et storytelling du chauffeur sur l’histoire du quartier, des révoltes et soulèvements nord-irlandais, du Peace Wall, etc. Un peu frustrée pour ça, je retiens quand même du positif de ce weekend!

Mais laisse-moi commencer par le commencement :

Comment aller à Belfast depuis Dublin?

Il est possible d’y aller en bus (je ne connais pas les tarifs), mais nous avons choisi le train, qui nous semblait plus confortable et rapide. Au départ de la gare de la gare de Dublin Colony, le trajet dure environ 2h15 et il nous a coûté 40€ aller-retour en tarif étudiant.

Où dormir?

Ayant pour objectif principal de dormir pour pas cher, on s’est tout naturellement tournées vers une auberge de jeunesse. Initialement, nous avions prévu de réserver au Vagabonds, une auberge très chouette – je peux le dire en toute connaissance de cause puisqu’on y est resté une partie de notre samedi soir, avant de sortir. Mais comme nous avons voulu réserver deux jours avant, l’auberge en question était au complet. Nous avons donc dormi au Lagan’s Backpacker. Mais ATTENTION, mon enfant. Ceci est une auberge pour backpacker initié. Je ne te la recommanderai pas s’il s’agit de ta première expérience en auberge de jeunesse (comme ça a été le cas de ma coloc Sarah). Lit en dortoir mixte obligatoire, confort plutôt spartiate, propreté un peu limite… Si tu es un voyageur averti, par contre, je ne pense pas que ça t’arrêteras. Malgré tout, le staff était très sympa et arrangeant! Et le petit dej était inclus (…même si je ne m’y suis pas risqué).

* * *

Arrivées à 9h15 à Belfast, notre première étape était le Titanic Museum. Je voyageais avec mes deux colocs, Sarah et Nicky. Parce que le monde est tellement petit, il s’avère que l’oncle de Nicky est responsable des effets spéciaux de Game Of Thrones, qui, tu le sais sûrement si tu es un(e) fan de la série, est en partie tournée à Belfast. Le comble : je n’ai vu que les quatre premiers épisodes de cette série, et je ne pense pas un jour en regarder davantage (« by the first beheading, I was done »). Pourtant, je suis entrer dans les studios de la série pour aller récupérer les clés de l’appartement du fameux oncle, pour que nous puissions y déposer nos affaires pendant notre visite du Titanic Museum, juste à côté.

The DOCKS CAFÉ

Mais avant toutes choses, une pause petit dej/brunch s’imposait. Sur les conseils d’une amie, nous sommes allées au Docks Café, à 2 minutes à pieds du musée. Ce café a la particularité d’être un Honesty Café : tu consommes ce que tu veux, et tu choisis toi-même la somme que tu souhaites payer, en mettant directement de l’argent dans une Honesty Box. Apparemment, ce concept fonctionne bien mieux qu’on ne pourrait l’imaginer : il semblerait que les gens paient plus quand ils peuvent eux-même choisir le prix…?

Une sélection de thé en vrac très chouette (je recommande le thé noir à la mangue), des scones à tomber… et en plus la possibilité de ramener sa propre nourriture et de simplement profiter des canapés moelleux! Tout bon pour moi. Pour parfaire le côté Peace & Love du lieu, on est allées mettre les pieds dans le Prayer Garden, installé dans un coin du café : ce « jardin de la prière » permet de laisser d’écrire une prière sur un morceau de papier, et de donner l’opportunité à des visiteurs ou membres du staff de prier pour toi/avec toi. Pas franchement emballée par le côté religieux de la chose, je dois bien admettre que le lieu était rempli de bienveillance et très décontracté!

 

C’est sous la pluie battante que nous démarrons ensuite notre journée :

TITANIC MUSEUM

Un must-see à Belfast, le flambant neuf Titanic Quarter accueille le musée dédié au tristement célèbre paquebot. Coûteux (18£ en plein tarif, 14,50£ en tarif étudiant), je trouve que ce musée vaut quand même le coup d’oeil. Prévois au moins deux bonnes heures pour faire le tour du musée, qui se déploie sur plusieurs étages et est ponctué d’installations vidéos, d’écrans interactifs et même d’une attraction (eh ouais, tu te croirais presque à Europa Park #rpz). Le musée prend le temps de poser le contexte qui accompagne la construction du vaisseau, et personnellement j’adore en apprendre plus sur la façon dont les gens vivaient à une époque donnée. On découvre donc les conditions de travail des ouvriers des chantiers navals de Harland & Wolff, au début du XXème siècle. Belfast était alors à la pointe de la technologie en matière d’architecture navale, et le RMS Titanic devait être le chef d’oeuvre de l’entreprise : le plus luxueux et le plus grand paquebot jamais construit.

Je vais pas te mentir, j’ai voulu revoir le film la veille de notre départ à Belfast. J’avais oublié qu’il durait 3h15, je me suis donc arrêté pile au moment de la collision avec l’iceberg (SPOILER ALERT) (TROP TARD). Ca m’a toutefois permis de me remettre dans l’ambiance, et notamment de me remémorer la séparation très stricte des classes sociales. (de me remémorer la face de Leo à l’époque aussi, mais bon passons). Le musée retranscrit assez bien cette division, en proposant des portraits de passager « type » : la femme passagère en 3ème classe, le cuisinier de la 2ème classe, l’homme voyageant en première classe (spoiler art : être riche et être un homme, déjà a l’époque c’était le meilleur statut que tu pouvais avoir sur terre comme en mer), etc. On découvre aussi à quoi ressemblait les cabines, les lieux communs, comment le personnel travaillait, etc. Un bon travail d’immersion, quoi!

Les dernières heures/minutes du Titanic sont aussi très bien amenées, je trouve. L’atmosphère est travaillée, on joue d’avantage sur les émotions avec des retranscriptions des dernières communications du bâteau, avec des enregistrements de survivants, etc. Sans tomber dans le larmoyant, j’ai trouvé ça vraiment bouleversant!

Ulster Museum

Après un passage dans notre auberge de jeunesse, nous nous dépêchons d’aller au Ulster Muséum qui, s’il a l’avantage d’être gratuit, ferme à 17h. Un bon musée comme je les aime : une architecture intéressante (qui mêle une façade du XIXème siècle avec une extension brutaliste), et des collections à la fois zoologiques, art deco, historiques, d’art moderne et contemporain, de beaux arts, etc. Ah des des dinos, DES DINOS (dédicace à Maud, tu te serais fait pipi dessus). Une heure nous a finalement suffit pour en faire le tour ; si tu es dans les alentours du Jardin Botanique (dans lequel le musée se trouve), il mérite définitivement que tu t’y attardes!

Goûter chez Maggie Mays & Soirée à Lavery’s

La première journée touchant à sa fin, c’est complètement trempées que nous nous sommes mises en quête d’un endroit pour prendre un goûter. Et puisque je suis entourée d’Américaines (et de Grace, une Chilienne absolument adorable que nous avons rencontré à notre auberge et qui nous rendra visite la semaine suivante à Dublin), goûter = milkshake ET frites. Parce que this is how we do it apparemment.

J’ai pas bu teeeeellement de milkshake dans ma vie, mais celui au Nutella que j’ai commandé est sans aucun doute le meilleur que j’ai pu goûter. Et malgré mon scepticisme, l’association avec les frites a fini par être approuvée. Je te recommande donc mille fois Maggie Mays, ce tout petit restaurant/café sur Botanic Avenue!

C’est donc requinquées (= avec une quantité astronomique de sucre dans le sang) qu’on se met en marche vers le centre-ville de Belfast, et plus particulièrement le City Hall. Je n’ai rien de particulier à t’en dire, si ce n’est que c’est un bâtiment plutôt impressionnant.

Après un détour/pre-game à l’auberge de jeunesse Vagabonds, où logeait une amie, nous partons donc voir ce que Belfast avait à offrir la nuit : emportées par un groupe de l’auberge en question, nous atterrissons à Lavery’s, et on ne va pas s’en plaindre : l’endroit est génial. Composé de nombreux espaces différents (aussi bien intérieurs qu’extérieur), on y trouve notre compte pour toute la soirée : une bière à l’intérieur, puis dans le Beer Garden, en extérieur, où il est possible d’avoir une discussion (ça fait toujours plaisir) puis finalement le Club, au dernier étage, à l’ambiance cool et à la musique électro assez pointue (je dis « pointue » parce que je ne connaissais pas un seul morceau, si tu veux tout savoir).

Saint George’s Market

Le lendemain, direction le Saint George’s Market pour un brunch. On décide de s’y rendre un peu par hasard, sur un coup de tête, et on a bien fait : l’endroit grouille de monde, l’ambiance est très agréable, détendue, ça sent bon le café, puis les falafels, les crêpes, la viande grillée (mon cerveau de bébé végétarienne ne sait toujours pas comment gérer ces odeurs)… le tout accompagné de musique live à partir de midi.

Un thé et un falafel wrap plus tard, on fait le tour du marché, qui a plein d’autres choses à offrir que juste de la nourriture : de la papeterie, des vêtements, des peintures, des accessoires… On y trouve de tout, des petits artisans aux porte-clé kitch avec un léprechaun défroqué.

Victoria Square

Nous ressortons du marché pour profiter du soleil (ENFIN!) et rejoignons Victoria Square, un centre commercial plus ou moins « ouvert » qui avait pour intérêt premier de proposer une vue panoramique de Belfast sous son dôme en verre. La vue vaut effectivement le détour.

Ce que je n’avais pas anticipé, par contre, c’est le pouvoir d’attraction des centres commerciaux sur mes colocs Américaines : « LET’S GO SHOPPING! » Soit. Trois heures plus tard, nous n’avons plus le temps d’aller faire notre Black Taxi Tour avant de reprendre notre train. Je fulmine intérieurement, avec la désagréable sensation d’avoir perdu mon temps dans des Pull&Bear et H&M (qu’on a à Dublin) (et à Strasbourg) (et partout ailleurs) (et en plus les prix sont en pounds ici, c’est débile) (tu l’as sens l’amertume?). Tant pis pour l’Histoire et le Street Art! Résignée, je garde ma grogne pour moi et nous décidons finalement d’aller manger un morceau avant de reprendre notre train.

Notre choix se porte sur Bootleggers, un restaurant mexicain à la démo pas mexicaine du tout (mais très chouette). Mon burger végétarien était très bon, et je peux aussi attester de la qualité des taros de ma voisine. :B

Et nous revoilà déjà dans le train pour Dublin. Le weekend était très rapide, et même si je suis restée sur ma fin, avec la sensation de ne pas avoir pu « vivre » la ville et son histoire autant que je l’aurais voulu, elle a suffisamment susciter ma curiosité pour avoir envie d’y retourner! Cette ville est pleine de contrastes : elle nous a semblé désertée à certains moments, et survoltée à d’autres et la pluie torrentielle ne nous a pas permis d’apprécier tout son charme, je pense. Mais Belfast, je reviendrai.

ADRESSES À RETENIR :
  • The Dock Café, 2K Queen’s Road (ATTENTION, ouvert uniquement du jeudi au dimanche, de 11h à 17h) – idéal pour un bon café/thé avec des pâtisseries de qualité (la soupe servie à partir de midi est parait-il très bonne aussi).
  • Maggie Mays Belfast Cafe, 50 Botanic Ave – pour leurs milkshakes légendaires ou une petite faim (frites, burgers, etc.)
  • Lavery’s, 12-18 Bradbury Pl – pour sortir le soir, que ce soit pour une bière ou pour profiter du club.
  • St George’s Market, Donegall Quay – un chouette marché ouvert du vendredi au dimanche (vérifiez les horaires avant de vous y rendre!)
  • Bootleggers, 46 Church Ln – pour un bon repas mexicain arrosé de Guinness (parce que pourquoi pas?)

Sporadiquement tienne,

Léa

Ca pourrait t'intéresser

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *