Irish Diaries #6 • Galway & Aran Islands

Après Belfast (Irish Diaries #4), Galway a été mon second weekend-trip! Organisé par le programme qui m’a permis de trouver mon stage et mon logement à Dublin, ce weekend s’annonçait prometteur : une journée et deux soirées à Galway, le tout agrémenté d’un Food Tour sur les îles d’Aran, réputées magnifiques, à une heure de la ville. Et quand on nous a dit qu’on allait prendre un petit avion pour aller sur une des îles, ça a achevé de me convaincre. #ShutUpAndTakeMyMoney

Galway, que j’imaginais être une grande ville, n’est peuplée en réalité que de 75 000 âmes environ, dont un tiers sont des étudiants. La ville est en effet réputée pour ses université et notamment ses départements d’art et de design, et c’est cette population étudiante sur-représentée qui participe à faire de Galway « la » capitale irlandaise de la fête. Mon avis sur la question un peu plus bas!

ARRIVÉE À GALWAY

Après une journée de boulot dans les pattes et trois heures de bus depuis Dublin, nous arrivons à Galway et posons nos sacs dans l’auberge de jeunesse qui avait été réservé pour nous : le Woodquay. Pas exceptionnelle, cette auberge a quand même l’avantage d’être extrêmement bien située (même si, vraiment, Galway c’est de toute façon pas bien grand) et le staff est sympathique!

La plupart d’entre nous ayant eu la présence d’esprit de manger leur dîner avant de quitter Dublin (personnellement, j’ai à nouveau jeté mon dévolu sur un burrito de Boojum), tout le monde était disposé à aller boire un verre et découvrir la vie nocturne de Galway, dont on nous avait vanté les mérites. Soyons clairs : Galway, c’est petit. La plupart des bars et pubs se concentrent sur Shop Street, l’artère principale, et quelques rues adjacentes. Mais l’ambiance était assez incroyable! Cette petite rue était bondée et les bars qui se succédaient avaient tous l’air remplis et très vivants. Un peu au hasard, on rentre dans un bar, The Quays. Musique live, foule souriante, ambiance décontractée, bonne Guinness. Et le lieu en lui-même valait le détour, avec ses arches, son haut plafond et ses petits espaces labyrinthiques!

FOOD TOUR SUR LES ÎLES D’ARAN

Notre samedi était consacré à un Food Tour sur les îles d’Aran, à une heure de bus de Galway. L’idée m’avais complètement séduite : tu découvres un lieu, tu marches, tu te remplis le ventre et tu écoutes des gens passionés parler de leur lieu de vie et de leur métier!

Malheureusement, la météo vraiment décevante et des imprévus rencontrés par certains producteurs sensés nous accueillir on écourté notre journée, et l’on rendu moins fabuleuse que ce que j’avais anticipé.

Première étape : une ferme d’aquaculture, fondée il y a plusieurs années par une Américaine. Sa spécialité? L’élevage d’abalone (ormeau, en vf), un mollusque un peu bleuté, mais aussi celui des concombres de mer et des oursins. Après avoir visité les espaces d’élevage, place à la dégustation! Je vais être honnête avec toi, jamais j’aurais cru un jour manger une sauce salsa à base d’algues, avec du thé, à 10h du matin. Contre toute attente, la sauce était délicieuse. J’ai aussi dévoré mon cookie à base de « sea spagetti » (une algue, encore) et de cranberries. Comme quoi, tout arrive. Tout sauf la dégustation d’abalone ; j’ai évidemment passé mon tour (mais il parait que c’était très bon) (et que ça avait un p’tit goût d’ail).

 

Ensuite, direction l’aérodrome! Probablement la partie la plus excitante de la journée pour moi : je trépignais à l’idée de prendre des chouettes photos des îles, vue du ciel. « Who wants to be co-pilot ? » C’était sûrement la première fois que j’étais la seule personne d’un groupe à lever la main aussi rapidement. Mes rêves photographiques se sont vite évaporés quand je me suis rendue compte qu’il commençait à pleuvoir, et que la traversée (8 minutes) allait se faire dans le brouillard. Nous atterrissons, il pleut encore plus, et nous découvrons notre bus pour les prochaines heures que nous passerons sur Inishmore, la plus grande île de l’archipel : un vieux minibus branlant dont un des pneus crevera 30 minutes plus tard. Nous n’aurons donc pas vraiment l’occasion de marcher et de découvrir l’île à pieds, mais à travers les vitres de notre bus.

Notre première étape sur l’île est une ferme qui élève des chèvres et vend du fromage. Sachant que je pourrais manger du fromage de chèvre avec TOUT (TOUT je te dis), j’étais *un peu* excitée à l’idée de découvrir l’endroit. A notre arrivée, la ferme est déserte. Après 30 minutes passer à caresser et flatter les chèvres et chevreaux à l’arrière de l’exploitation, nous apprenons que le propriétaire des lieux n’est pas là, et est injoignable. Bon, pas de fromage de chèvre pour moi. Je prend sur moi pour ne pas me rouler par terre de dépit et frustration (parce qu’il pleut et que je veux pas tâcher mon blouson).

Vient l’heure du déjeuner : après quelques minutes de route le long de la côte, nous arrivons dans le petit village de Killmurvey, et nous mangeons au Tigh Nan Phaddy. Le choix de plats est plutôt limité (4 options, si mes souvenirs sont bons) mais la moitié des propositions sont végétariennes, les plats arrivent rapidement et sont excellents. J’opte pour la salade au fromage de chèvre (BAH TIENS SI DÉJÀ). Le fromage est très bon, et le tout est servi avec du « brown bread », ce pain qui s’apparenterait plus à un cake assez dense, avec plein de céréales. L’idée, c’est de tartiner un peu de beurre demi-sel dessus, et laisse moi te dire que c’est fort bon. Et ça rempli l’estomac.

Après le repas, petite pause shopping pour ceux qui auraient 100€ à mettre dans un pull en laine fait main, sur l’île (j’aurais bien aimé mais malheureusement mon porte-monnaie me cantonne aux pulls en polyester fait par des enfants vietnamiens). Nous remontons dans le bus, et nous arrêtons à notre dernière étape sur l’île, un petit café dans le village de Kilronanwill, le Gearoid’s Café. J’y goûte un chocolat chaud excellent ; les pâtisseries y sont bonnes, mais je note surtout la gentillesse du gérant, qui s’est donné la peine de faire un crumble aux pommes gluten-free tout spécialement pour Mackenzie, ma coloc intolérante au gluten.

Retour à l’aérodrome et 8 minutes d’avion plus tard, nous revoilà sur le… non pas vraiment le continent, mais sur la « vraie » Irlande. Avant de retourner à Galway, notre guide nous propose un dernier arrêt, dans un pub un peu isolé : le gérant d’une brasserie qui devait nous accueillir durant ce Food Tour ayant eu un impératif familial, il a toutefois eu la bonté de nous laisser ses bières en dégustation dans ce pub. Nous terminons donc la journée au coin d’un log fire, avec une bière, et un accordéoniste jouant des morceaux traditionnels de la région. Que demande le peuple?

De retour à Galway, et après une rapide pose à l’auberge de jeunesse, nous nous mettons en quête d’un restaurant PARCE QU’APPAREMMENT ON A PAS ASSEZ MANGER AUJOURD’HUI. (En toute honnêteté, pour un Food Tour, je m’attendais à finir la journée avec la peau du ventre bien tendu… ce qui n’était pas vraiment le cas). On teste le 56 Central, un resto de Shop Street ma foi tout à fait décent! Le burger végé était bon, et les frites de patate douce excellentes.

La soirée se poursuit dans un bar, le Monroe Live. Recommandé par notre guide de la journée, l’endroit est assez grand, et était supposé proposer des concerts live toute la soirée. Nous attendons une bonne heure avant de finir par décoller pour un autre endroit (et je crois avoir vu des musiciens se mettre en place sur la scène juste après que nous ayons franchis le seuil de la porte). La soirée se terminera donc au Róisín Dubh, un bar/salle de concert avec un beer garden bondé une bonne ambiance.

EXPLORATION DE GALWAY

Le dimanche était consacré à l’exploration de la ville, avant de repartir pour Dublin à 17h30. Sur les recommandations d’une amie, j’avais très très envie d’aller bruncher à Ard Bia at Nimmo’s, un café/restaurant près de Long Walk (la promenade le long de la côte). On m’avait vanté les mérites d’une carte très variée, et surtout d’une ambiance hyper cosy à l’intérieur. L’idée était de se détacher de notre gros groupe (une douzaine de personne) pour aller découvrir l’endroit avec une de mes colocs. « Malheureusement », le lieu a sembler séduire tout le monde, et nous avons fini par s’y rendre tous ensemble. Le café étant déjà rempli, nous avons mangés notre brunch serrés sur une longue table et des bancs, à l’extérieur. Mes pancakes à l’orange confite sont délicieux, mais pour l’ambiance cosy, on repassera. #L’EnferC’estLesAutres

Mack et moi finissons par se désolidariser du groupe (qui était parti pour aller voir un film, au cinéma, pour décuver la soirée de la veille…) et partons explorer la ville. Une ballade sur Long Walk s’impose, et même si les petites maisonnettes colorées ne font pas le poids face à celles de Nyhavn, à Copenhague, la vue est vraiment mignonne.

Le soleil fini par faire son apparition lorsque nous longeons une des rivières pour aller à la cathédrale Notre-Dame. Je suis toujours surprise de voir à quel point, d’un pays à l’autre, les cathédrales diffèrent : une irlandaise n’a définitivement RIEN à voir avec une italienne, alors qu’elles sont dédiées au même culte. J’ai particulièrement apprécié les vitraux de celle de Galway ; certains avaient un petit côté « Princesse Starla et les Joyaux Magiques » plutôt inattendu.

Le reste de l’exploration du centre-ville en long, en large et en travers, est ponctué de pauses tiens-là-je-mangerais-bien-encore-un-truc : pause café/chocolat chaud à Coffeewerk + Press (sa galerie d’art et de design à l’étage, est très cosy), marché local, excellente pizzeria Dough Bros puis finalement un dernier petit thé pour la route au McCambridge’s, une boutique regroupant une épicerie fine et un café au rez-de-chaussée, et un restaurant apparemment réputé à l’étage.

La journée s’achève tôt : nous nous retrouvons à la gare routière à 17h. S’en suivent 4h de trajet pour rejoindre à nouveau Dublin.
Si ce weekend m’a un peu laissé sur ma faim (au sens propre et figuré), Galway m’a vraiment séduite : sa petite taille la rend vraiment accessible et chaleureuse ; pourtant, son sens de la fête et de la musique n’a pas grand chose à envier à Dublin. J’espère sincèrement pouvoir y retourner, et pouvoir (re)découvrir les îles d’Aran dans de meilleures conditions, ainsi que tout ce que le Connemara a encore à offrir!

Adresses à retenir :

The Quays, 11 Quay St, Galway – tu sais que toutes mes descriptions de bar sont identiques, maintenant. Fais moi confiance, celui là est cool.
• Róisín Dubh9 Dominick Street Upper, Galway – Celui-ci aussi.
Ard Bia at Nimmo’s, Spanish Arch, Long Walk, Galway – restaurant dont la reputation n’est plus à faire à Galway, va tenter leur brunch si tu en as l’occasion!
Coffeewerk + Press, 4 Quay Street, Galway – excellent café avec une petite galerie à l’étage parfaite pour les amateurs de design, de beaux livres et de papeterie.
The Dough Bros, 24 Upper Abbeygate Street, Galway – d’excellentes pizzas au feu de bois et une ambiance jeune et fun.
McCambridge’s, 38-39 Shop St, Galway – épicerie fine, café et restaurant pour les amateurs de bons produits.

Ca pourrait t'intéresser

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *